VAE

VAE : Validation des Acquis et de l’Expérience

Intégrée au Code du Travail depuis 2002, la Validation des Acquis et de l’Expérience permet de faire reconnaître son expérience professionnelle, qu’elle soit salariée ou non – ainsi que bénévole, afin d’obtenir un diplôme, titre ou certificat de qualification professionnelle.

Tous les titres qui seront décernés par ISUPNAT seront accessibles par une procédure VAE.

Pour que votre démarche de VAE soit acceptée, vous devez répondre à certains critères :

  • Justifier d’une expérience d’au moins 1 an
  • Votre expérience peut être continue ou discontinue
  • Votre activité doit être attestée par des justificatifs ; cette activité peut être salariée, non salariée ou bénévole
  • Votre activité doit être en rapport direct avec le diplôme visé

Enfin, retenez que l’accès à la VAE n’est conditionné par aucun critère d’âge maximum, ni de niveau minimum d’études initiales.

La prise en compte de l’expérience professionnelle peut mixer des activités rémunérées et bénévoles, à condition qu’elles correspondent au même champ de compétences. Vous pouvez obtenir :

  • La totalité de la certification ou titre, si vos compétences évaluées par le jury correspondent à la totalité de celles exigées par le référentiel de la certification.
  • Des parties de la certification, si le jury estime que les compétences acquises ne couvrent pas tout le champ de la certification. Seuls les blocs correspondants vous seront attribués.

Dans ce cas, le jury vous indiquera les compétences restant à acquérir. Vous aurez alors 5 ans pour obtenir les blocs manquants :

  • En acquérant une nouvelle expérience professionnelle, et en faisant une nouvelle demande de VAE.
  • En suivant un complément de formation qui ne portera que sur les modules ou parties de formation correspondant aux compétences restant à acquérir.

Financement

Le financement des dépenses liées à la VAE suit les mêmes règles que celles appliquées au financement de la formation continue.

Le financeur potentiel reste maître de sa décision de prendre en charge ou non le financement total ou partiel des dépenses liées à la VAE. A titre d’exemple, un salarié dont l’entreprise cotise à un Organisme Paritaire Collecteur Agréé (OPCO) peut demander la prise en charge du coût des prestations (accompagnement et actes de validation) et de sa rémunération (dans la limite de 24 heures).

Congé de validation

Le congé pour validation des acquis de l’expérience permet à tout salarié du secteur privé de s’absenter sur son temps de travail afin d’entreprendre une démarche de validation. L’objectif de ce congé pourra être :

  • La participation aux épreuves de validation organisées par l’organisme qui délivrera la certification.
  • L’accompagnement à la préparation de la validation.

La durée maximale du congé de validation des acquis est de 24 heures d’absence au poste de travail, consécutives ou non.

Le salarié doit faire une demande d’autorisation d’absence auprès de son employeur 60 jours avant le début des actions de validation. Cette demande écrite doit présenter :

  • Le diplôme visé
  • Les dates
  • La nature et la durée des actions de validation
  • La dénomination de l’autorité ou organisme délivrant la certification.

L’employeur a 30 jours pour répondre. Il peut soit accepter, soit reporter la demande de congé pour raison de service pour une durée maximale de 6 mois. A l’issue du congé, le salarié doit présenter une attestation de fréquentation effective fournie par l’organisme qui délivre la certification.

Procédure de VAE

Le candidat doit justifier d’au moins d’une année d’activités salariées, non salariées ou bénévoles, en rapport avec le champ du titre visé.

Les activités peuvent avoir été exercées de façon continue ou discontinue, à temps plein ou à temps partiel, la durée totale de ces activités étant calculée par cumul.

Sont comptabilisées dans les années les activités exercées :

    dans le cadre de différents types de contrats de travail à l’exclusion de ceux conclus pour la préparation d’un diplôme ou d’un titre ;

    dans la fonction publique quel qu’ait été le statut de la personne ;

    en tant que travailleur indépendant ;

    à titre bénévole dans une organisation (association, fondation, etc.).

L’exercice bénévole d’une activité correspond à la situation d’une personne qui s’engage librement pour mener en direction d’autrui une activité non rémunérée en dehors de son activité professionnelle ou familiale.

Les périodes de formation initiale ou continue, quel que soit le statut de la personne, ainsi que les stages et les périodes de formation en milieu professionnel effectués pour la préparation d’un diplôme ou d’un titre ne sont pas pris en compte dans la durée d’expérience requise.

Etape 1 : Dépôt de candidature :

Le dossier de dépôt de candidature doit comporter :

  • une lettre présentant les motivations du candidat à entreprendre cette démarche,
  • un curriculum-vitae,
  • un extrait de casier judiciaire vierge de moins de trois mois.
  • une présentation du parcours professionnel du candidat : activités libérales en tant qu’indépendant, salarié et /ou activités bénévoles ayant obligatoirement un rapport avec le titre visé de « naturopathe » exercées depuis plus de trois ans en continu ou en discontinu ainsi que les différents certificats ou pièces administratives s’y    référant (Kbis, SIREN, code NAF, attestations d’URSSAF ou attestations d’employeurs ou d’associations en cas d’activité bénévole).
  • une présentation du parcours de formation initiale et/ou continue ainsi que les justificatifs en attestant (photocopie des diplômes, attestations de présence à des formations professionnelles continues, à des congrès professionnels avec objectifs d’apprentissage ou des certificats acquis).

Etape 2 : Information – orientation

Chaque année, au moins une session de VAE est organisée.

Un candidat peut présenter sa candidature VAE dans différents organismes de formation. Le candidat doit prendre contact avec le groupement des organismes constitués en cocertifcateurs afin d’obtenir les différentes informations sur le parcours VAE et obtenir gratuitement un dossier de recevabilité, par courrier ou téléchargeable (ou livret 1).

Etape 3 : Évaluation des acquis

Une fois la recevabilité établie, le candidat constitue un dossier de candidature VAE (livret 2) présentant de façon détaillée et argumentée les compétences acquises lors de son parcours professionnel et ayant bien évidemment un rapport avec le titre visé.

Le candidat a la possibilité, s’il le souhaite, d’être accompagné par la personne en charge de la VAE dans l’établissement.

Ce dossier doit permettre :

    de comprendre le parcours professionnel du candidat : ancienneté d’exercice en mode libéral, fiche signalétique des entreprises, postes occupés, processus de travail,

    de juger les missions et postes occupés dans les différentes structures,

    d’obtenir des exemples précis des compétences et savoir-faire du candidat.

Etape 4 : Validation et décision du jury

15 jours avant l’entretien, chaque membre du jury de VAE reçoit un exemplaire du livret 2 du candidat. L’entretien avec le candidat permet au jury d’obtenir des informations complémentaires au livret 2 sur le parcours et les savoir-faire du candidat et de vérifier la véracité des propos tenus par ce dernier afin de confirmer ses capacités à exercer le métier en rapport avec le titre visé.

A l’issu de l’entretien, le jury prononce son délibéré. Il existe 3 types de délibéré :

  1.     la validation est totale : le candidat répond en tout point aux exigences définies. Le jury lui attribue alors sa certification,
  2.     la validation est partielle : certaines connaissances et/ou compétences doivent être approfondies ; elles feront donc l’objet d’un contrôle ultérieur,
  3.     le refus d’attribution   lorsque les critères définis ne sont pas remplis par le candidat.

Dans le cas où un candidat perdrait ses moyens devant le jury, ce dernier demeurerait bienveillant en ne prenant en considération que les critères objectifs de VAE.

Chaque décision est motivée et fait l’objet d’un courrier officiel argumenté et signé par les représentants des organismes constitués en cocertifcateurs.

Conditions de recevabilité de la demande des candidats

Toute personne justifiant de 1 an d’activité continue on non, à temps partiel ou à temps plein, sous un ou plusieurs statuts (salariés, travailleurs indépendants, bénévoles, demandeurs d’emploi, etc.), notamment, dans les domaines de la santé (ex : infirmière, pharmacien, etc.), de l’hygiène de vie (ex : conseiller ou naturopathe non certifié FENA, etc.), du conseil en produits naturels (ex : vendeur-conseil en boutique de produits bio, etc.)

L’ensemble des activités suivantes peuvent être prises en compte :

    • activités professionnelles salariées,
    • activités non salariées,
    • activités de bénévolat ou de volontariat,
    • activités exercées par une personne inscrite sur la liste des sportifs de haut niveau,
    • activités exercées dans le cadre de responsabilités syndicales,
    • activités exercées d’un mandat électoral local ou d’une fonction élective locale.
    • activités réalisées lors des périodes de mise en situation en milieu professionnel (PMSMP).

Aucune limite d’âge, aucune condition de diplôme ou de niveau scolaire requis.

Contact : Frédéric Boukobza

06 26 02 51 36

isupnatnaturopathie@gmail.com