Novembre : mois sans tabac et… de confinement

Selon Santé Publique France, ne pas fumer pendant 1 mois permettrait de multiplier par 5 la possibilité d’arrêter définitivement. Toutefois, le premier confinement aurait provoqué l’augmentation de la consommation de tabac chez 1/4 des fumeurs. Arrêter de fumer en confinement, équation impossible ? Peut-être pas…

Le stress, l’ennui, le manque d’activité et le plaisir sont les causes avancées expliquant l’augmentation de consommation du tabac en confinement. Pourtant, l’arrêt du tabac accroit le bien-être et diminue dès les premiers jours les risques de santé liées à sa consommation (infarctus du myocarde, AVC, …).

Un mois pour arrêter de fumer et prendre de bonnes habitudes d’hygiène de vie. La naturopathie respecte le rythme de chacun et peut être une solution idoine de soutien et d’accompagnement pour arrêter de fumer. Toutefois, sans motivation personnelle, pas de miracle !

Avoir de bonnes habitudes alimentaires

Pour que le sevrage se fasse au mieux, il faut veiller à maintenir de bonnes habitudes alimentaires :

  • Réduire les aliments susceptibles d’amplifier la prise de poids, de surcharger le foie et d’apporter des toxiques supplémentaires : alcools, fritures, graisses animales, produits laitiers, sucres, produits industriels…
  • Privilégier les légumes et les fruits bio de saison crus et cuits à la vapeur douce, les petits poissons, la viande blanche, les huiles de première pression à froid. Vous récupérerez ainsi notamment vitamines, minéraux, oligo-éléments, antioxydants, Omega 3 et Omega 9.

Pratiquer une activité physique

Pour se libérer de la dépendance liée au tabac, il est important de pratiquer une activité physique :

  • Etablir une routine quotidienne de 30 minutes minimum : débuter par exemple la journée par une marche, un footing, …
  • Commencer doucement : l’objectif n’est pas la performance mais la régularité

Vous allez ainsi favoriser l’élimination des toxines accumulés avec le tabac, apporter de l’oxygène aux cellules qui en ont manqué, éviter la prise de poids et maintenir votre motivation et une humeur positive. La pratique de l’exercice physique libère en effet des endorphines, hormones du bien-être, antidouleurs naturels qui vont aider à apaiser le manque de nicotine.

Gérer son stress

Pour arrêter définitivement, il est également indispensable de gérer son stress, ce dernier pouvant croître lors de l’arrêt :

  • Pratiquer des exercices de respiration, régulièrement et lors de sensation de manque : cohérence cardiaque, respiration abdominale, respiration alternée des narines, …
  • Se ménager des moments de méditation, de yoga, … pour revenir à soi et s’apaiser

De nombreuses applications et cours existent en ligne, profitez du confinement pour découvrir de nouvelles pratiques !

Enfin, faites une activité loisir qui vous plaise et vous évite l’ennui.

Portez-vous bien ! 😊

Muriel Bamberger , Naturopathe formée à ISUPNAT

murielnaturopathe9351@gmail.com

Sources :

Dossier de presse : https://www.santepubliquefrance.fr/presse/2020/5e-edition-de-mois-sans-tabac-en-novembre-on-arrete-ensemble

Etude CoviPrev (paragraphe « évolution des usages de tabac et d’alcool pendant le confinement ») : https://www.santepubliquefrance.fr/etudes-et-enquetes/covid-19-une-enquete-pour-suivre-l-evolution-des-comportements-et-de-la-sante-mentale-pendant-l-epidemie

Mangez du zinc !

Le zinc ! Qui n’en a pas entendu parler ces dernières semaines en lien avec l’épidémie de Covid 19 ? Les médecins l’ont beaucoup prescrit en complément de

Lire la suite »

Partager cet article ?

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter