Le sommeil, un besoin vital trop méprisé chez l’être humain

L’individu connaît des rythmes qui ne sont pas en accord avec sa physiologie : bruit, pollution, manque de lumière, de contact avec la nature, mauvaise alimentation, excès d’alcool/tabac/médicaments, durée excessive de travail, horaires décalés, excès ou insuffisance d’exercice physique.

Selon l’INPES, un français sur deux considère ne pas assez dormir. Nous dormons 2h de moins qu’au début du XXème, soit plus d’une nuit de perdue chaque semaine. Nombreux considèrent le sommeil comme du temps perdu. Ce manque de sommeil a de nombreuses répercussions sur nos fonctions vitales  : mauvaise élimination, diminution de la fertilité, affaiblissement du système immunitaire, épuisement du système nerveux, perturbation de l’horloge biologique,  aggravation de pathologies préexistantes.

30% des français estiment mal dormir, certains souffrent d’insomnie, d’autres se plaignent de réveils nocturnes, endormissement difficile, cauchemar, bruxisme. Ces perturbations représentent un coût économique où de nombreux produits sont proposés en pharmacie. Pourtant, le Docteur Marc REY, spécialiste du sommeil, a tout dit, « donne moi un somnifère et je dormirai une nuit, apprends mois le sommeil et je dormirai toute ma vie ».

Une bonne récupération nocturne est indispensable à la restauration de l’organisme. Chaque organe ne peut fonctionner en continu et doit se reposer pour se restaurer : c’est la nuit, lors de l’arrêt des activités physiques et intellectuelles que l’organisme récupère, que notre cerveau effectue un retraitement des informations acquises dans la journée et que nos déchets sont remis en circulation sanguine afin d’être filtrés.

C’est d’abord durant la journée qu’on bâtit son sommeil, en s’exposant à la lumière du jour, en s’oxygénant, en pratiquant de l’exercice physique, en ayant une alimentation saine, en apprenant à gérer son stress et en sachant refermer sa journée. Toute cette hygiène diurne va déjà agir sur notre horloge biologique. Le soir, c’est en prenant un repas plus léger, en dînant et se couchant plus tôt, en créant un environnement propice à l’endormissement : calme, obscurité, nudité, chambre pas trop chaude et aérée, pas d’écran 20min avant le coucher, travail respiratoire…

Enfin, se coucher en se posant la question : qu’est-ce que j’ai fait aujourd’hui pour moi ?

Jessica MARTINEZ, Naturopathe, formée à ISUPNAT

acteurdevotresante.fr

 acteurdevotresante@gmail.com     

Partager cet article
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email
Partager sur twitter
Twitter
#covid19
ISUPNAT s'est adaptée à la situation présente en assurant toutes ses formations, ses présentations de cursus et conférences, à distance dans de bonnes conditions grâce à la technologie Zoom.

Partager cet article ?

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter