La naturopathie
Tout ce qu'il faut savoir sur la naturopathie
La naturopathie
Tout ce qu'il faut savoir sur la naturopathie et le métier de naturopathe
Une Hygiène de vie au quotidien
« La naturopathie vise à préserver et optimiser la santé globale de l’individu ainsi qu’à aider l’organisme à s’auto-régénérer grâce à des moyens naturels… » (d’après la Fédération Française des écoles de Naturopathie). La naturopathie enseigne les lois de la prévention-santé et de l’hygiène de vie.
Principes fondateurs
Dans sa philosophie et ses pratiques, la naturopathie intègre cinq principes fondateurs
Précédent
Suivant

Qu'est ce que la naturopathie ?

Pour mieux l’appréhender, commençons par vous préciser ce qu’elle n’est pas. La naturopathie n’est pas une médecine alternative, n’est pas une médecine parallèle ou encore une pseudo-médecine visant à soigner un patient de façon naturelle de ses pathologies ! Elle n’est donc pas non plus une thérapie naturelle visant à guérir les malades et n’a pas non plus pour but de soigner le corps humain par les plantes.

Vous l’avez compris, elle ne s’adresse pas à un patient pour le soulager de ses maux comme le ferait l’allopathie. Encore une fois elle ne vise pas à guérir les problèmes d’ulcère à l’estomac, la fatigue, maux de têtes, migraines, l’anxiété, irritabilité, ou de traiter des manifestions inflammatoires, un déséquilibre hormonal ou menstruel, pas plus que l’hyperactivité, les otites ou les rhumes à répétitions de façon naturelle. Découvrez le métier de naturopathe sur notre site internet.

On trouve encore trop souvent sur de nombreux sites internet qu’elle serait une médecine douce consistant à soulager de nombreux maux et viser à lutter contre les atteintes inflammatoires, les rhumatismes, les allergies, les effets délétère du tabac, l’obésité, les affections dermatologiques, les maladies de civilisation. La liste est longue et tout cela n’a rien à voir avec la naturopathie !

Reconnue par l’Organisation Mondiale de la Santé comme une médecine traditionnelle, la naturopathie est une approche holistique : elle consiste à prendre en compte l’être humain dans sa globalité et d’agir, non pas sur le traitement des effets, mais sur l’origine des maux. Souvent comparée à la médecine chinoise ou à la médecine ayurvédique, la naturopathie vise à apporter une solution globale. Elle s’intéresse à tous les plans de l’individu, qu’ils soient physiques, énergétiques, psycho-émotionnel,….

Aussi, l’approche du naturopathe n’est pas de répondre à une liste de troubles ou de maladies mais de comprendre les erreurs de vie et de comportements et d’y apporter une solution et un accompagnement individualisé afin de soulager la personne venue consulter. Découvrez en ligne notre institut de formation pour naturopathes. 

« La naturopathie vise à préserver et optimiser la santé globale de l’individu ainsi qu’à aider l’organisme à s’auto-régénérer grâce à des moyens naturels… » (d’après la FENA – Fédération Française des écoles de Naturopathie).

La naturopathie enseigne les lois de la prévention-santé et de l’hygiène de vie. Elle fait appel aux éléments naturels et aux compétences du professionnel naturopathe.

Quelles sont les origines de la naturopathie

C’est Hippocrate qui a posé les premières bases de la médecine occidentale actuelle, conventionnelle ou non. Puis c’est dans le courant hygiéniste allemand et anglo-saxon que l’on trouve les principales racines de la naturopathie contemporaine.

Bien qu’officiellement reconnue par un grand nombre d’Etats européens, la naturopathie en France ne bénéficie pas de la même visibilité. Ce n’empêche pas une réalité qui peut s’observer largement sur le terrain : l’intérêt du grand public pour les médecines dites « douces » dans le cadre d’une autre approche de l’être et du corps humain, plus naturelle et moins invasive.
La première école de naturopathie a vu le jour en 1901 aux Etats-Unis sous l’impulsion d’un médecin allemand : le docteur Benedic Lust. A l’image de l’Institut Supérieur de Naturopathie (ISUPNAT), les principes enseignés reposaient sur des techniques d’hygiène de vie.

Quels sont les principes défendus par les naturopathes ?

Quatre grands principes viennent décrire la pensée diffusée par le naturopathe : « Primum non nocere », « vix medicatrix naturae », « tolle causam » et « docere » qui signifient respectivement «D’abord ne pas nuire », « la nature est guérisseuse », « identifier et traiter la cause » et « enseigner ».

Le premier de ces piliers de la naturopathie, « D’abord ne pas nuire », se traduit par le fait que le praticien doit avant tout observer et accompagner le personne venue le consulter. Trouver la cause des maux est alors une priorité pour le naturopathe qui préfère traiter l’origine du problème plutôt que ses conséquences, optimisant alors les chances de voir définitivement traités les effets.

« La nature est guérisseuse ». Le naturopathe part du principe qu’un corps humain en bonne santé possède en lui toutes les armes pour lutter contre les maux qui le rongent. Sous réserve d’une bonne alimentation et d’une hygiène de vie saine, chaque « malade » ayant une vitalité suffisante est en mesure de combattre son mal et de revenir à la santé. Le rôle du praticien naturopathe est alors de trouver les leviers qui vont permettre d’accéder à ce rééquilibrage en levant toutes les barrières qui peuvent venir gêner le processus.

« Identifier et traiter la cause ». En naturopathie, le principal critère de guérison réside dans la détermination de la cause du mal afin de l’approcher directement à la source. Par des techniques de gestion du stress, de relaxation, de contrôle des émotions, de rééquilibrage alimentaire et par des conseils pour une meilleure hygiène de vie en général, le thérapeute naturopathe va agir de façon globale sur l’organisme.

« Enseigner ». C’est par ses conseils que le naturopathe va enseigner une nouvelle façon de prendre soin de son corps et de son esprit. Une nouvelle façon de vivre et mieux-vivre et permettre au “malade” de comprendre le rôle de toutes les interactions émotionnelles, physiques et psychologiques dans l’apparition de ses maux. C’est lui enseigner l’importance de prendre soin de luimême dans la globalité qui le constitue pour retrouver une bonne santé.

Quels sont les maux que la naturopathie est en mesure de traiter ?

Aucun car la naturopathie n’est pas une médecine alternative et le praticien naturopathe n’intervient pas dans le cadre du traitement de maladies ou pour apporter des remèdes à des symptomes comme le ferait un médecin. Son rôle est tout autre. Il n’est que l’accompagnateur du corps et de ses déséquilibres pour soulager les personnes en souffrance dans une approche globale.

Quelle que soit la pathologie exprimée par la personne venue consulter, le naturopathe aura le devoir et la conscience professionnelle de le diriger vers son médecin traitant pour sa guérison. Sa démarche est donc complémentaire. Elle comprend donc de nombreux bienfaits.

Comment se traduit l'exercice de la naturopathie ?

Ses conseils en matière d’hygiène de vie (bionutrition, relaxation, gestion du stress, pratique d’exercice physiques et respiratoires, hydrologie, compléments nutritionnels, plantes,…) n’ont rien à voir avec une ordonnance. Son « bilan de vitalité » n’est pas un diagnostic, son intervention, en dehors du contexte allopathique, vise à renforcer les défenses et le potentiel d’autoguérison de l’organisme. Autant d’approches qui font du naturopathe un conseil en hygiène de vie et un acteur pour la promotion de « prévention-santé durable ».

Chaque situation, chaque individu est unique et requiert une attention différente. Les conseils donnés par un naturopathe doivent tenir compte de l’ensemble de la réalité personnelle et environnementale du « malade ». Afin de définir une approche efficace de la naturopathie tout à fait personnalisée, le praticien se doit d’établir un bilan complet des habitudes et du tempérament de la personne venue le consulter. Etat physique, âge, sexe, situation familiale, responsabilités et rythme de travail, croyances, activités diverses et rapports sociaux ; tous ces aspects de la vie doivent être pris en compte pour que le praticien naturopathe puisse établir un plan d’action concret et efficace. Les écoles de naturopathie, à l’image de l’ISUPNAT, délivre un enseignement complet qui permet aux futurs praticiens en naturopathie d’appréhender tous les types de situation et les différents tempéraments individuels.

Le rôle du naturopathe est donc très complet, il va agir sur tous les domaines de l’environnement de la personne venue le consulter. Exercer le métier de naturopathe, c’est écouter, individualiser les conseils, enseigner et accompagner l’individu dans un changement profond de ses habitudes de vie par différents leviers pour stimuler la capacité du corps à revenir à un équilibre santé. Amener la personne à comprendre tout le potentiel de son organisme à combattre ses maux, c’est lui ouvrir la voie à une prise de conscience de la nécessité de changer les choses et d’adopter d’autres comportements. Le thérapeute peut ainsi proposer des cures naturopathiques diverses en fonction des déséquilibres rencontrés, des besoins et des contraintes des personnes.

Quels sont les bienfaits de la naturopathie

Rééquilibrage alimentaire, exercices physiques, hydrologie, gemmologie, phytologie, aromathologie, autant de techniques de qui sont utilisées par les naturopathes pour stimuler la vitalité.

 Le fait d’associer plusieurs de ces techniques dans une synergie et dans sa globalité va avoir des impacts différents en fonction de chaque personne.

Comment devenir naturopathe ?

Bien que le naturopathe n’établisse pas de diagnostics ou de prescriptions médicales, il est amené à devoir conseiller et accompagner les personnes en besoin de conseils par différentes techniques qu’il doit parfaitement maîtriser. C’est pour cette raison que l’ISUPNAT dispense un enseignement complet par une formation de naturopathe à distance et une formation en présentiel comprenant différents modules. L’intervention d’une équipe pédagogique composée de formateurs praticiens confirmés permet d’obtenir une qualification professionnelle pour exercer avec toutes les compétences nécessaires.

Comment se passe une première consultation chez le naturopathe?

Le naturopathe reçoit ses clients en cabinet, en centre ou en institut naturopathique pour réaliser ses consultations et pour donner ses conseils et services.

Son activité professionnelle consiste à conseiller et mettre en œuvre une hygiène de vie (1) optimale et individualisée, appliquant la prévention primaire (2), dont le but est le bien être global et durable de la personne.

Le naturopathe procède tout d’abord en une anamnèse très détaillée afin de percevoir les habitudes de vie de la personne, son histoire personnelle et familiale. Il établit ensuite un bilan de vitalité (3). Sur la base de ce bilan naturopathique, il décline ses actions de promotion du bien-être qui visent à enseigner et conseiller une hygiène de vie plus saine, à répondre aux besoins physiologiques, énergétiques, psychologiques, environnementaux et même sociologiques de son client. Ce bilan permet d’individualiser tous les conseils, les cures (4) et les techniques naturopathiques présentés ci-après.

Les techniques que le naturopathe maîtrise, applique et conseille sont principalement la bio-nutrition & la bio-diététique, les exercices physiques et respiratoires , l’hydrologie, la phytologie et l’aromatologie , l’utilisation optimum de la lumière et des couleurs, les techniques manuelles et réflexes, les techniques de gestion du stress, ou les compléments nutritionnels naturels, le tout dans le cadre de stratégies de cures spécifiques.

Ces conseils éducatifs et applications sont propres à générer des normalisations spontanées du terrain (5) et à optimiser ses réponses biologiques en fonction des contraintes rencontrées, de la vitalité et des ressources du client.

Les connaissances du naturopathe en sciences fondamentales (6) ainsi que ses engagements déontologiques, lui font orienter et renvoyer vers les professionnels compétents.

L’enseignement dispensé à l’ISUPNAT prône l’autonomie et la capacité d’analyse de ses stagiaires. Ce qui encourage la mise en place de techniques diverses propres à chacun des futurs praticiens naturopathes.

Le thérapeute naturopathe enseigne et éduque son « client » plutôt que de lui prescrire des solutions. Il agit de manière préventive en actionnant toutes sortes de leviers amenant permettant de renforcer les capacités vitales de l’individu et et améliorer son hygiène de vie.

Quelques définitions pour mieux vous repérer :

(1) Ensemble de gestes, comportements, attitudes, habitudes de vie favorables au bien-être, à la qualité de vie, à la vitalité, à la forme, donc à l’entretien du capital santé.

(2) Selon l’OMS : « La prévention primaire désigne l’ensemble des actes destinés à diminuer l’incidence d’une maladie donc à réduire l’apparition des nouveaux cas. En agissant en amont, cette prévention empêche l’apparition de la maladie ».

(3) La « vitalité », en naturopathie, correspond à l’ensemble des facteurs défensifs, adaptatifs, homéostatiques (régulateurs) d’une personne.

(4) Les « cures » naturopathiques sont des processus individualisés après le bilan naturopathique, et visant à optimiser le terrain, les ressources de la personne

(5) Selon l’OMS, et depuis 1946 : « La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité ».

(6) Anatomie, physiologie, pathologie générale et différentielle d’exclusion, biologie humaine