La Covid-19, agir avant de subir

Malgré tous les morts, la Covid-19 peut être un signal positif pour l’humanité.

Il ne s’agit pas d’inventer un monde sans humain, mais d’imaginer tout simplement une sorte de mise en repos collective planétaire consentie. Une sorte de diète, de jeûne planétaire annuel et consenti avec bonheur et intelligence. Une nouvelle chance pour la planète et l’espèce humaine, ne la gâchons pas !

Et pourquoi pas renouveler cette mise au repos périodique chaque année ?

Nous mettre nous-mêmes en restriction capitaliste une fois par an. En repos mondial pour calmer l’inflammation planétaire.

Une fois cette crise surmontée le caractère hédoniste de notre civilisation et la folle course à notre autodestruction reprendra. Cependant, nous savons maintenant que notre société libérale mondialiste est capable de renoncer très vite à toutes les libertés par peur d’une épidémie.

Un simple virus inconnu peut déstabiliser notre système économique et social planétaire. Au risque de se tromper, le virus devrait être bien moins grave que la catastrophe climatique prévue par nos scientifiques.

Nous les abandonnés politiques nonchalants, « ex-climato-sceptiques » des années 1970, battons nous  pour une solution démocratique à la fois locale et mondiale pour le climat.  Donnons enfin la part belle aux Scientifiques travaillant sur les questions de climat notamment (Giec) et imaginons des solutions locales ; elles existent déjà (voir le film de Cyril Dion Demain – 2015) et sont parfaitement compatibles avec un développement économique durable et maîtrisé !

L’Homo sapiens moderne que nous sommes devrait tendre l’oreille sur le retour des oiseaux en ville, de sa respiration cohérente, du temps pour soi, à l’introspection, à sa vie intérieure, à son système nerveux et glandulaire, à sa joie de vivre. Ce serait alors pour l’Homo sapiens nouveau que nous deviendrions toute la logique de son évolution. Ne plus survivre, mais vivre et exister en harmonie avec la nature, tout en respectant ses lois.

En s’appuyant sur la peur et la contrainte du confinement historique que nous venons de traverser, ne ratons pas l’opportunité de la mise en place d’un tel système pour le climat. À nous de soutenir une nouvelle politique qui argumente, organise et sensibilise les gens du monde entier à promouvoir la mise en place d’un jeûne intermittent annuel de croissance planétaire pour le climat.

Un avenir meilleur et une révolution utopiste sont possibles. Le petit pangolin de Wuhan, donnera-t-il, à l’humanité, cette dernière chance d’éviter encore plus de souffrance face à la catastrophe écologique mondiale qui se profile. Faisons le choix de l’action !

© Norbert Ferrer futur Naturopathe, en cours de formation à ISUPNAT

A lire aussi : la première partie de l’article piblié le 1er juillet  : 

La Covid-19, dernière chance pour l’humanité ?

Partager cet article :
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email
Partager sur twitter
Twitter

La Covid-19, agir avant de subir

Malgré tous les morts, la Covid-19 peut être un signal positif pour l’humanité. Il ne s’agit pas d’inventer un monde sans humain, mais d’imaginer tout

Lire plus »

Quel pain mangez-vous ?

Incontournable de nos repas, le pain était autrefois confectionné avec de la farine complète et du levain. Aujourd’hui le pain blanc s’est imposé, mais est-il

Lire plus »

Vive les vacances !

Déconfinement rime avec envie de s’aérer, de se ressourcer… Mais quelle destination choisir ? Optez pour la MER si vous êtes stressé ou avez besoin de

Lire plus »

Comment bien profiter du soleil ?

Avec l’arrivée de l’été, reviennent les mises en garde contre les expositions au soleil : pas question de sortir sans crème solaire, chapeau, lunettes, sauf à

Lire plus »

Souriez !!!

Le Larousse donne la définition de sourire : Témoigner à quelqu’un de la sympathie, de l’affection, de la gentillesse. Communication non verbale, sourire facilite les relations

Lire plus »

Partager cet article ?

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter