Menu

Dompter le stress, c’est toujours possible

Le stress, c’est quoi ? D’après l’OMS ( Arcket al. 2001) : « Le stress apparaît chez une personne dont les ressources et stratégies de gestion personnelles sont dépassées par les exigences qui lui sont posées ». Le stress est donc un stimulus qui dépasse les capacités immédiates d’adaptation, mais c’est aussi lui-même un processus d’adaptation naturel, indispensable à notre survie.Le problème n’est donc pas vraiment le stress mais sa chronicité. Car à la suite de la première phase, dite phase d’alarme, si le stress perdure, c’est la phase d’adaptation (dite aussi de résistance) qui se met en place avec les premiers symptômes inquiétants : insomnies, irritabilité, mal être général,….Si le stress cesse ou si le cortex permet de le contrôler, un retour à l’équilibre est possible à ce stade. A défaut, on entre dans la troisième phase dite d’épuisement avec de fortes répercussions sur la santé, dont l’affaiblissement du système immunitaire, et au stade ultime, la dépression et le burn-out.

Très bien, jusque là c’est le tableau classique….ce qui est moins connu, ce sont tous les effets indirects du stress. En déréglant l’homéostasie, le stress est extrêmement acidifiant pour le terrain. Et un terrain acide amène de nombreuses perturbations: déstabilisation du microbiote, déstabilisation de la minéralisation osseuse, déstabilisation de la glycémie et stress oxydatif qui provoque une réaction inflammatoire généralisée….elle-même terrain propice à de nombreux cancers. De bonnes raisons de s’atteler à gérer sérieusement son stress !

En naturopathie, l’approche par les trois piliers majeurs est salvatrice. L’alimentation doit être anti-oxydante, alcalinisante et anti-inflammatoire (vive les omégas 3 !). L’activité physique doit permettre d’évacuer l’excès d’acides et constitue un contrepoids au mental. Comme disait Edmond Desbonnet : « Le muscle est le contrepoids du nerf. ». C’est effectivement surtout le mental qu’il faut réussir à gérer pour abaisser le niveau de stress ; c’est bien le cortex qui permet le retour à l’équilibre. 

Alors, on change son hygiène de vie quotidienne pour découvrir et pratiquer la cohérence cardiaque, le yoga, la méditation, « l’ici et maintenant » … On peut également recourir, par exemple à l’hydrologie (bain tiède en fin de journée pour s’apaiser ; douche fraiche le matin pour renforcer ses surrénales) aux plantes (rhodiole, mélisse, passiflore,…), aux huiles essentielles (citron, lavande vraie,…).

Les solutions naturopathiques sont multiples et doivent être individualisées dans le cadre d’une cure….Le stress c’est donc une excellente raison de prendre rendez-vous chez le naturopathe et de revoir son hygiène de vie globale… Vaste programme mais si utile…

Réjane Le Bris – Stagiaire naturopathe à ISUPNAT – novembre 2019

naturo.amiens@gmail.com

Partager cet article ?

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter